FR

Birds, Bees
& Business

Vers un paysage riche pour l’homme et la nature

Le Sahel

Des millions d’oiseaux migrateurs terrestres qui viennent des Pays-Bas, en Europe, hibernent en Afrique de l’Ouest. Deux Néerlandais, Eddy Zoëy, artiste, et Lauren Lewis, créatrice de contenu et modèle, partent au Sahel avec ICCO et Vogelbescherming Nederland (Birdlife Pays-Bas), pour suivre ces oiseaux. Ici, ils les observent au milieu des arbres à karité, qui sont la source du beurre de karité, employé partout dans le monde pour les produits de soin. Accompagnés de femmes qui vivent au Sahel, ils voient comment le paysage est rétabli, de sorte que les oiseaux et les hommes puissent profiter de la biodiversité et d’une économie durable.

"Ce qui rend ce projet intéressant, c’est  que non seulement il fournit de la nourriture et des revenus durables à la population locale, mais qu’en plus, la nature se rétablit. Les hommes aussi bien que la nature en profitent".  - Eddy Zoëy

Le Sahel est une région d’hibernation importante pour les oiseaux migrateurs terrestres qui viennent de l’Europe.

Qu’est-ce que c’est la karité ?

L’or des femmes

Il y a 4.000 ans, les Egyptiens l’employaient déjà : le beurre de karité. Une graisse végétale provenant des noix de karité, les noyaux des fruits de l’arbre à karité. Le beurre de karité est utilisé dans beaucoup de produits de soin en raison de ses multiples caractéristiques positives. De plus, il est comestible.

Nos ambassadeurs

A la recherche des oiseaux migrateurs terrestres

Eddy Zoëy, artiste, et Lauren Lewis, créatrice de contenu et modèle, sont les ambassadeurs du projet PADEV/Birds, Bees & Business. Eddy est un amateur d’oiseaux passionné qui adore la nature. Lauren se mobilise pour un monde où les produits cosmétiques contribuent à une meilleure vie pour les hommes et les oiseaux.

Demande accrue du beurre de karité

Aujourd’hui, le marché du beurre de karité est important. Le beurre de karité possède des qualités multiples et s’utilise dans bon nombre de produits ; comme graisse végétale dans des produits alimentaires, par exemple le chocolat ou les viennoiseries, mais aussi dans beaucoup de produits cosmétiques, crèmes et produits pour les cheveux, en raison de ses qualités hydratantes.

Partout dans le monde, la demande du beurre de karité est grandissante. C’est une chance pour les femmes de l’Afrique de l’Ouest ! Traditionnellement, ce sont elles qui produisent le beurre de karité, ce qui leur permet de gagner de l’argent. Pour cette raison, la karité est également appelée « l’or des femmes ». Jusqu’à maintenant, elles la vendent surtout aux acheteurs locaux, mais sur le marché international elles peuvent améliorer leurs revenus d’une façon durable. Bien sûr, il est important que les arbres à karité continuent à produire assez de noix.

Traditionnellement, c’est le rôle des femmes de ramasser les noix de karité et de produire le beurre de karité.

Les femmes font cuir les noix à l’aide d’un feu de bois, un long processus qui exige beaucoup de bois.

Qu’est-ce que nous allons faire ?

Nous allons rétablir la biodiversité. Une meilleure biodiversité profite aux hommes aussi bien qu’à la nature : la richesse variée d’arbres et de plantes qui est propre au Sahel, produit des circonstances qui garantissent l’avenir des hommes et de la nature. La production continuée de noix de karité est assurée grâce à un nombre suffisant d’insectes pollinisateurs. Ces insectes sont également très importants pour les oiseaux qui hibernent ici.

Un paysage riche pour les hommes et la nature

Nous voyons la demande croissante de karité comme une occasion pour investir dans une restauration durable de la nature, qui profite à la population aussi bien qu’aux oiseaux. Birds, bees & Business crée un paysage diversifié qui offre de la nourriture aux oiseaux et aux hommes, forme un rempart contre  la désertification et qui est en plus la source d’une commerce durable. Le rétablissement de la nature garantit en même temps que les produits destinés au marché, comme le beurre de karité, resteront disponibles, aussi à long terme. Ensemble, nous créons des bénéfices durables pour la population et la nature.

  • Birds, les oiseaux

    Nous créons un paysage durable. Nous plantons de nouveaux arbres et développons un paysage mosaïque, où plantes, arbres à karité et autres espèces d’arbres forment une végétation diversifiée. La combinaison de plusieurs types d’arbres rend les sols fertiles et les protège contre l’érosion. Dans ce riche paysage, les oiseaux trouvent suffisamment de nourriture et d’endroits pour se reposer.

  • Bees, les abeilles

    Nous favorisons la biodiversité pour attirer plus d’insectes. C’est important, parce que sans insectes, les oiseaux ne peuvent pas se nourrir. En plus, les abeilles et les autres insectes sont aussi très importants pour la production du beurre de karité, parce qu’ils assurent la pollinisation des arbres. Sans pollinisation, un arbre ne porte pas de fruits. C’est pourquoi nous plantons des arbres et des plantes que les insectes aiment, et nous posons des ruches pour avoir plus d’abeilles. En plus, le miel et le cire des abeilles constituent des revenus supplémentaires.

  • Business

    Nous encourageons des activités durables. Nous aidons les femmes à améliorer leur processus de production, afin que le beurre de karité soit d’une plus constante et meilleure qualité.  C’est important pour les entreprises qui l’achètent. Nous aidons les femmes à s’organiser dans des coopératives et les mettent en contact avec des acheteurs (internationaux) qui leur payent un meilleur prix. En employant des foyers améliorés pour la cuisson des noix de karité, elles économisent une grande quantité de bois de feu, et donc d’arbres. En plus, l’émission de CO2 est réduite.

L’ Actualité

Eddy Zoëy et Lauren Lewis, les ambassadeurs du projet Birds, Bees & Business pour les Pays-Bas, ont fait un voyage en Afrique de l’Ouest pour voir eux-mêmes ce qui s’y passe. Ils y ont rencontré les femmes qui produisent traditionnellement le beurre de karité. Et ils ont eu une impression du grand nombre de traitements nécessaires pour obtenir le beurre de karité. Un processus long et lourd. Ils ont dû constater la dégradation du paysage, mais ils ont aussi rencontré des gens qui s’efforcent pour créer des solutions.

Faites la connaissance d’Assita

Assita Dembélé travaille pour Naturama (Birdlife Burkina Faso). Naturama lutte pour la sauvegarde de la biodiversité et pour une plus grande productivité de l’agriculture et de la foresterie. Elle rêve d’un monde où les communautés rurales peuvent valoriser pleinement le potentiel de la nature. En prenant les mesures nécessaires, il est possible de réaliser ce rêve.

Assita: "Des projets récents ont montré que le rétablissement de la nature en Ouest-Afrique et une gestion plus durable des ressources naturelles sont possibles. En utilisant ce que le paysage nous donne, comme par exemple les noix de karité, nous générons des revenus durables pour la population locale. Des bénéfices pour la population et pour la nature en même temps ! Notre génération  doit être le témoin d’un environnement où chacun joue son rôle, un environnement sain que nous rendons aux futures générations".

"La nature est importante, elle nous sourit et elle nous accueillit"